Les nouveaux platanes

Posté par le 2 Nov 2016 dans A la une, Flux d'actualités, Urbanisme | 1 commentaires

Les nouveaux platanes

En novembre, un nouveau numéro de Péli-info, la revue municipale de Pélissanne, sera distribué.

Voici le texte que nous avons rédigé pour l’espace d’expression de l’opposition municipale :

Les nouveaux Platanes. Depuis la disparition de ses platanes, la rue Wilson reste nue et brûlante tout au long de l’été. La fin des travaux du centre-ville étaient attendus pour les remplacer. Nous y sommes. Des essences peu susceptibles d’attraper des maladies devaient être plantés… Promesse tenue !!! Ils sont là, serrés les uns contre les autres, alignés sur 2 colonnes tout au long de la Rue Carnot, une véritable forêt ! C’est sûr, ils n’auront pas de maladie, ils sont robustes comme de l’acier. Ils n’ont pas encore de feuilles mais nous sommes en automne, attendez un peu et les fleurs viendront dans des bacs en béton assorti au béton lavé des trottoirs. Les commerçants vont sûrement recueillir les fruits de cette réalisation qui devait rendre le centre plus convivial et faciliter la déambulation des piétons et des vélos… Mais les voitures ont gagné ! Elles camouflent les bars, ont leur revêtement bien noir, bien délimité. Les trottoirs eux n’ont pas droit à des bordures, trop cher probablement ! Les pneus des voitures en sont pour leur frais.

Nous avions rêvé d’une « rue partagée » entre piétons, vélos et voitures, ombragée grâce à une véritable végétalisation. Nous voyons des arbustes d’acier, des oliviers en pots autour de la fontaine du Pélican, trois touffes d’herbe devant le musée… Notre déception est à la mesure de l’espoir que nous avions de voir réaliser un des projets de notre programme de 2014. Nous attendons avec impatience les résultats de l’enquête de satisfaction qui sans nul doute sera diligentée auprès des riverains…

 

Les nouveaux platanes

Les nouveaux platanes

les nouveaux platanes

les nouveaux platanes

Lire la suite

Centre ville : les commerçants inquiets après les travaux (par Brice Le Roux)

Posté par le 31 Oct 2016 dans A la une, Divers, Flux d'actualités | 0 commentaire

Centre ville : les commerçants inquiets après les travaux (par Brice Le Roux)

 

Il y a 6 mois presque jour pour jour nous allions à la rencontre des commerçants du centre ville pour comprendre l’impact des travaux sur leur activité. Nous avions rencontré une bonne quinzaine d’entre eux dans leur magasin. Ils nous avaient presque tous exprimé la difficulté de leur situation, leur perte de chiffre d’affaire et la difficulté de se faire indemniser face à une municipalité réticente à les soutenir. Depuis, certains (par exemple la fromagerie…) ont fermé.

Les quelques rares qui étaient confiants à l’époque ont depuis changé de discours.

Le dimanche matin, sur le chemin du marché, on flâne chez les commerçants du centre ville qui sont ouverts et on discute. Hier matin, j’ai ainsi pu discuter longuement avec l’un d’entre eux. Il y a six mois, il était confiant, il avait anticipé les travaux et pensait s’en sortir. Aujourd’hui, il a enregistré une baisse d’activité de plus de 20% sur six mois et ne se verse pas de salaire depuis plusieurs mois. Les démarches d’indemnisations, si elles ont le mérite d’exister, sont longues, incertaines et très incomplètes. Par exemple, seuls les jours correspondants aux travaux «de surface » peuvent être indemnisés, tous les jours de travaux sur les canalisations, évacuations etc… ne sont pas comptabilisés.

 

Au delà de la perte sèche liée aux travaux et des indemnités difficiles à obtenir, l’inquiétude la plus grande se trouve dans la désertification du centre ville.

« Le changement de sens de circulation a tué le centre ville, plus personne ne passe par la place Pisavis » « Les gens ont perdu l’habitude de venir dans le centre pendant les travaux » « Dans ces conditions, on ne s’en sort plus »

Même les commerçants qui hier fonctionnaient bien et avaient un discours optimiste tiennent aujourd’hui des propos alarmiste.

Veut-on à Pélissanne d’un centre ville déserté ? La majorité municipale finira t elle par se saisir de ce dossier ?

La place Cabardel pendant les travaux

La place Cabardel pendant les travaux

Lire la suite

Les questions orales en conseil municipal

Posté par le 25 Oct 2016 dans A la une, Flux d'actualités, Les échos du conseil municipal | 0 commentaire

Les questions orales en conseil municipal

A chaque conseil municipal depuis le début du mandat, nous nous prétons au jeu des « questions orales ». Il s’agit de questions qui doivent être transmises par les élus de l’opposition aux services de la mairie 24h avant le Conseil. Elles peuvent concerner n’importe quel sujet, qu’il soit à l’ordre du jour ou non du Conseil.

Généralement c’est le premier adjoint qui lit la question suivi de la réponse de M. le Maire en fin de Conseil. Il nous est alors interdit (par le réglement intérieur du conseil municipal) de répondre en prenant la parole.

Puisque nous ne pouvons pas réagir en séance, nous avons décidé de publier sur notre blog les questions du groupe Réunir Pélissanne, les réponses du Maire et notre commentaire sur cette réponse.

Aujourd’hui, nous publions les questions posées au cours de l’année 2016 et nous publierons les prochaines régulièrement.

 

Conseil Municipal du 28 Septembre 2016

Question 1 :

Dans le cadre de l’aménagement de la rue Carnot, comment les risques d’inondation ont ils été anticipés ? Les travaux effectués sont il conformes au schéma directeur d’assainissement des eaux pluviales du PLU ?

 

Réponse :

Les services de la Commune ont largement anticipé cette problematique qui etait un point central des aménagements à produire. Les études ont été conduites sur la base du schéma directeur des eaux pluviales, mais pas seulement, l’ensemble des délégataires et utilisateurs de réseaux a été saisi et a participé à l’élaboration du projet. Le bureau d’étude a été ensuite destinataire tant du schéma que des rapports des délégataires.

Il a ensuite dimensionné l’ensemble des ouvrages pour tenir compte desdits préconisations et/ou rapports. Ainsi, tous les réseaux ont été dilatés et ont vu leur capacité augmenter, passant ces derniers de diamètre 300 cm à 500 ou 800 cm. De même, toutes les contre-pentes ont été corrigées, enfin des ouvrages de délestage ont été réalisés pour permettre d’absorber les débits, comme cela a été le cas sur la rue des Passadouires ou les réseaux n’étaient pas ou mal connectés à l’exutoire.
Enfin, les avaloirs ont été multipliés pour permettre l’évacuation des eaux.

L’orage récent a permis de vérifier la capacité d’engouffrement de notre nouveau réseau dans ce secteur.

 

Notre commentaire :

« Tout va très bien, madame la marquise ». Espérons-le. Nous avons publié récemment des photos de la rue Carnot avec débordement des égouts. Espérons que les travaux concernant les évacuations des eaux de pluie ont été menés avec plus de soin.

 

 

Question 2 : 

Les élus de Réunir Pélissanne tentent depuis deux ans de faire valoir leur droit à la formation. Cette année le refus s’appuie sur le montant du  budget primitif de la ville de Pélissanne qui ne prévoit que 1000 euros de formation (soit moins de 35 euros par élu par an !). Ce montant n’atteint pas le plafond prévu par la loi  (20% de la somme des indemnités allouées aux élus, soit, sauf erreur de notre part,  plus de 20000 euros pour notre commune) .

La question est donc la suivante : pouvez vous nous confirmer que les montants établis dans le budget primitif de la commune ne sont pas contraignants, qu’ils n’interdisent pas de financer une formation aux élus du conseil municipal, que le budget sera éventuellement modifié en conséquence à l’occasion d’un budget modificatif, et que la commune de Pélissanne est donc en mesure de faire appliquer la loi sur la formation des élus locaux ?

 

Réponse :

Le budget formation de 1.000 € est fixé librement par l’organe délibérant dans son budget, dans la limite d’un plafond de 20% des indemnités susceptibles d’être allouées aux élus, soit un budget théorique de 24.000€ pour ce qui nous concerne. Ce plafond n’est pas une obligation. Par conséquent, ce budget voté de 1.000 € en 2016 n’est pas contraignant et permet de financer des formations, dans la limite des crédits inscrits et disponibles. La commune applique la loi puisqu’elle inscrit un budget formation.

Par ailleurs, il existe pour faciliter la formation des élus locaux de notre commune une agence départementale, à laquelle adhère la Ville de Pélissanne et qui dispense des formations gratuites aux quelles les élus municipaux participent régulièrement.

Pour tous ces motifs, il n’y a pas lieu de considérer que le droit à formation des élus est contraint.

 

Notre commentaire :

35 euros par an et par conseiller municipal au titre du « droit à la formation des élus locaux »… quelle vaste blague. Déclarer que c’est tout à fait normal et conforme à la législation relève de la marscarade.

 

Vous trouverez les questions précédentes de l’année 2016 sur ce lien

http://reunirpelissanne.fr/questions-orales-2016/

Lire la suite

Arrosage de poteaux

Posté par le 24 Oct 2016 dans A la une, Divers, Flux d'actualités | 2 commentaires

Arrosage de poteaux

Voici quelques photos prises ce matin rue Carnot à Pélissanne. Les travaux qui ont bloqué le centre ville pendant presque dix mois ont visiblement été tellement bien menés que les égouts débordent déjà…

A moins qu’il ne s’agisse d’une méthode innovante d’arrosage de la forêt de poteaux qui orne désormais le centre ville ?

img_1799 capture-decran-2016-10-24-a-11-49-03 img_1798

Lire la suite

« On s’en fout »

Posté par le 24 Oct 2016 dans A la une, Flux d'actualités, Politique | 0 commentaire

« On s’en fout »

Projet d’école primaire Mistral fusionnant l’école maternelle Roux de Brignoles et les deux écoles élémentaire Y. Besson et V. Garcin :
le comité technique départemental du rectorat qui doit valider la fusion administrative ne s’est pas encore réuni et pourtant M le Maire fait comme si le projet était décidé par l’Education Nationale.

Mieux encore, le Directeur Académique aurait exprimé son désaccord avec la fusion administrative des écoles et souhaiterait conserver une école maternelle indépendante administrativement de l’école primaire.
Que se passera t il à Pélissanne si le Comité Technique confirme l’avis du Directeur Académique et refuse la fusion administrative réclamée par M. le Maire (et que nous condamnons depuis le début du projet) ?
La réponse que monsieur le Maire nous donne est limpide : « On s’en fout » et aussi « De toute façon dans six mois, le ministre va changer, alors… »

Les services de l’Education Nationale apprécieront sans doute.

Lire la suite

Conseil municipal du 28 Septembre 2016

Posté par le 24 Oct 2016 dans A la une, Conseil Municipal, Les échos du conseil municipal | 0 commentaire

Conseil municipal du 28 Septembre 2016

Le 28 Septembre, à Pélissanne, nous étions de Conseil Municipal.

Nous avons alors découvert que nos votes sont parfois « idiots ». Ca fait toujours plaisir. Merci M. le Maire pour cette belle leçon de respect des élus de la république.

Nous avons également voté la création d’un poste de chargé de mission développement durable. Le comité technique avait rendu son avis (favorable) le 20 septembre.
Seul hic, la lettre du maire (bouclage éditorial le 14 septembre) annonçait tout cela comme déjà décidé… et annonçait même le nom de celui qui prendrait le poste !
On se demande vraiment à quoi servent à Pélissanne le comité technique et le conseil municipal.
Quand on s’en émeut, monsieur le maire nous prend de très haut, tout sourire, « mais c’est normal, c’est comme ça que ça marche, on avait déjà décidé »… ce qui doit vouloir dire en fait «j’avais déjà décidé».
Monsieur le maire se fiche de l’avis du comité technique et du conseil municipal, on le savait déjà, il ne s’en cache désormais plus.

Vive la démocratie pélissannaise.

14590343_677609765730691_8859384984028249788_n

Lire la suite

Pique Nique Républicain du dimanche 12 juin

Posté par le 15 Juil 2016 dans A la une | 0 commentaire

Pique Nique Républicain du dimanche 12 juin

Nous nous sommes retrouvés de façon très conviviale pour ce pique nique républicain autour d’une table bien garnie de mets concoctés par les uns et les autres. Nous étions presque 40 à festoyer sur le terrain de la famille de Guy Constant. Nous avons ensuite partagé un moment d’hilarité grâce à la superbe prestation théâtrale de la Compagnie du Beau Nobo[1]

Nous retenons l’idée d’organiser des réunions de Réunir Pélissanne autour d’un événement artistique. Alors à bientôt !

[1] La représentation complète  de « Vive Bouchon » de Dell et Sybléras,  aura lieu le 23 septembre à l’Espace Charles Trénet à Salon

 

Capture d’écran 2016-07-15 à 17.23.18

 

Capture d’écran 2016-07-15 à 17.23.32

Lire la suite